Aller en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 RP Lancelot (WDWF) - 2

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://division-testbell.kanak.fr
Identité magique
Messages : 19
Date d'inscription : 17/10/2017
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: RP Lancelot (WDWF) - 2   Lun 29 Jan - 18:38

Elsa

Elle se précipite à l'étage. Son amie d'enfance et de couches culottes, prisonnière de bêtes aux pulsions animales. S'imaginer ce que les clients de la maison du plaisir peuvent bien lui faire subir. Se forcer en elle. La marque de leurs mains sales, de leur langue mouillée. Dégoût. Elle en a presque le vertige. Elle ne peut plus voir son amie ainsi plus longtemps et elle fuit. Lorsqu'elle monte à l'étage, elle ne se retourne pas. Ne cherche pas à retourner vers son amie. Décision finale... Rester captive du bordel pour payer une stupide dette. Bien que la brune lui tourne le dos, ce n'est pas vraiment le cas. C'est la surprise. Le choc qui la fait fuir. Elle ne veut pas voir son amie ainsi. Encore moins imaginer les dernières années qu'elle a passé sans lui donner de nouvelles. Peut-être qu'au fond, la Jones savait que si Elsa la voyait dans une telle situation, les ennuis la trouverait. Car la Smith n'aurait jamais l'intention d'abandonner sa fougueuse copine à ce sort dégradant. Et pour sortir Letha de là, elle fallait se confronter aux Black. Mission suicidaire, en fait.

Des retrouvailles douloureuses mais à la fois rassurantes. Letha est en vie. Letha, elle peut encore la serrer dans ses bras. Troublée, elle ignore si elle est en colère ou indignée. Peut-être les deux. Elle s'avance, déterminée à quitter cette antre de pervers et retrouver l'air frais de la rue. Au bout de la pièce, elle aperçoit la porte de la sortie. De la libération. Elle y cours presque, chaque seconde de plus à sentir le regard de ses hommes insatiables sur elle lui donne la nausée. Elle ouvre la porte et sent le vent froid contre ses joues de porcelaine lorsqu'elle sent une poigne ferme emprisonner son poignet. Elle se retourne et pose ses yeux surpris sur le même homme qui lui avait fait des avances un peu trop entreprenantes lorsqu'elle était entrée dans le bordel avant de tomber sur Letha. Cette dernière l'ayant tirée des griffes du mec visiblement obnubilé par la brunette.

Elle essaie de se défaire alors qu'il vient enrouler ses mains autour de ses fines hanches, une seconde fois. « Te revoilà, ma jolie. » Elle ne se débat pas vraiment mais garde son visage bien loin du sien, écœurée par son haleine alcoolisée. Debouts dans l'encadrement de l'entrée, à la frontière de la perversité et de la liberté. « Je vous l'ai déjà dit. Je ne travaille pas ici. » Il sourit, visiblement indifférent à ce qu'elle vient de dire. Ses mains indécentes qui se glissent jusqu'à montagnes rondes de ses fesses. Dans un mouvement, elle réussit à mettre un peu de distance entre leurs corps beaucoup trop collés. « Il y a une première fois à tout... Et je paie vraiment bi--- » Soudain, une silhouette grande, désinvolte s'interpose entre la jeune femme et le dégoûtant client. Elle lève les yeux pour les poser sur le visage de... de Lance ? Que fait-il dans un tel endroit de dépravation. Soudain, c'est plus fort qu'elle, une pointe de jalousie lui brûle les poumons. Et elle l'observe encore une fois se mettre entre elle et le danger. Lever le bouclier.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://division-testbell.kanak.fr
Identité magique
Messages : 19
Date d'inscription : 17/10/2017
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: RP Lancelot (WDWF) - 2   Lun 29 Jan - 18:39

Lancelot

Les mains dans les poches, le blond arpentait la rue d’un air maussade, son visage fermé et ses mâchoires serrés, témoins d’une colère et d’une frustration palpable. Une putain de journée de merde. Voilà la seule et unique raison d’une humeur massacrante.
Rien ne s’était correctement déroulé pour Lancelot aujourd’hui, alors qu’il devait déloger un ogre d’une grotte avoisinant la ville. Une mission dont il n’avait certes pas l’habitude, mais qu’il avait rudement bien préparé, du moins il le pensait. Il s’était rendu sur les lieux, en compagnie d’Hervé, son fléreur, qui était sensé lui servir de distraction. Mais à peine avait-il eu le temps d’arriver sur le territoire du nuisible que celui ci l’avait repéré, comme s’il avait passé sa matinée à l’attendre, sachant pertinemment qu’un jour ou l’autre quelqu’un viendrait le déloger. Et ce quelqu’un avait été bien bête de penser qu’un ogre avait autant d’intelligence qu’un troll. Non. Les ogres étaient dangereux car intelligents, justement, et Lancelot avait payé pour son étourderie : il avait du rentrer en urgence chez lui, un bras cassé et plusieurs contusions, avec notamment un oeil au beurre noir et sans la peau de son coude qui était restée sur place. S’étant tant bien que mal soigné grâce à la magie, il avait passé son après-midi à ruminer, arpentant les rues du Londres magique avec un air qu’on ne lui connaissait que rarement.

Trop con. Il avait été trop con de penser qu’il lui suffirait de transplaner non loin de la grotte pour atteindre cet Ogre. Et voilà qu’il était bon pour penser un plan beaucoup plus efficace que le précédent, maintenant que l’autre savait qui viendrait le défier.
Secouant la tête, le Carrow tourna à l’angle d’une rue, se dirigeant vers le bordel. Il lui fallait passer ses nerfs dans une activité qu’il savait relaxante, et quoi de plus relaxant que de se payer une fille de joie ? Il aurait pu aller draguer, mais il n’était certainement pas d’humeur à jouer à un quelconque jeu avec une fille dont il ne connaissait même pas les talents. Ici, il ne serait pas déçu, il le savait, et il possèderait un corps tout à sa volonté.
Il s’apprêtait donc à pénétrer dans l’enceinte de l’établissement lorsqu’il tomba sur une scène somme toute assez banale ici, sauf que dans toute cette banalité, il y avait un regard qu’il n’avait pas pu oublier.

Elsa était emprisonnée dans les bras d’un quinquagénaire dont il ne reconnu pas le visage, tentant tant bien que mal de se défaire d’une emprise qui semblait trop entreprenante. Observant quelques secondes leur échange, il n’en fallu pas plus à Lancelot pour comprendre que les sourcils froncés de la brune n’indiquaient pas qu’elle était consentante à pareille étreinte et il s’avança vers eux, son sang bouillonnant de rage.
Arrivé à leur hauteur, le blond dégagea Elsa de l’emprise de cet homme dont la forte odeur indiquait clairement qu’il était alcoolisé. Mais au diable les ravages de l’alcool et le self control, dans un même mouvement, Carrow envoya son poing droit dans la mâchoire du pervers, faisant reculer ce dernier de quelques pas titubants.

« T’es sourd ou tu le fais exprès ? »

Sa voix était grave, dure, cassante, accompagnée d’un regard noir lancé à l’attention de l’homme qui le regardait d’un air mauvais, se massant le visage. Il devait avoir l'air étrange, d'une humeur massacrante, avec son oeil au beurre noir et ses écorchures diverses et nombreuses. Mais l'homme semblait partagé entre l’idée de rentrer dans le lard de ce petit jeune trop impertinent ou de s’en aller, sans doute conscient d’être trop bourré pour vraiment se battre. Et après quelques secondes de réflexion, il sembla choisir la seconde option, récupérant son manteau sans quitter Lancelot des yeux, avant de sortir dans l’air frais du soir.
Le blond se retourna alors vers Elsa en fronçant les sourcils. Pourquoi fallait-il qu’elle se mette toujours dans des situations périlleuses ? Il ne serait pas toujours là pour la protéger, et un jour viendra ou elle sera vraiment en danger. Bougon, il s’avança vers elle.

« Qu’est-ce que tu fais là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://division-testbell.kanak.fr
Identité magique
Messages : 19
Date d'inscription : 17/10/2017
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: RP Lancelot (WDWF) - 2   Lun 29 Jan - 18:39

Elsa

Cette silhouette grande, les cheveux dorés, Elsa observe, muette, Lance se mettre encore une fois entre elle et le danger, cette fois, sous la forme d'un homme aux envies bestiales. Elle n'a rien d'une catin, et de voir cet inconnu essayer de s'approprier son corps ainsi lui donne presque le vertige. Comment une femme peut-elle accepter consciemment une telle situation. Comment Letha peut-elle endurer que serait-ce deux secondes avec des répugnants de ce genre. Dès que Lance se plante entre eux, l'étreinte entreprenante brisée, il envoie son poing à la figure de l'homme ivre qui valse vers l'arrière. Elsa agrippe alors le bras de Lance pour s'assurer qu'il ne se jette pas sur lui pour faire plus que de lui mettre son poing sur la gueule.

Dans la maison du plaisir, elle apercoit les regards qui se sont tournés vers eux, en attente de voir ce que le pervers ferait. Répondre à cet affront ou déguerpir, le sang trop alcoolisé. Ce dernier finit par les contourner pour aller se perdre dans la lumière du soir. Elle le suit du regard, n'ayant aucune envie de voir encore une de ses paluches s'accrocher à elle au passage. Elle reporte alors son attention sur le Carrow et c'est seulement à ce moment qu'elle remarque son visage marqué d'estafilades et autres balafres. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Il s'avance du même coup vers elle. Elle le laisse approcher et remarque l'expression sombre de son visage meurtri. La brunette ne peut alors s'empêcher de s'inquiéter un instant de son état. Mais également fascinée. Elle se demande dans quelle genre d'aventure il a pu se fourrer pour hériter de telles ecchymoses. Elle rêve presque d'avoir pu être présente, loin de la banalité de son quotidien, de cette tour d'ivoire que ses parents cherchent à construire autour d'elle. Pourquoi avoir peur du danger alors que c'est la seule chose qui puisse rendre vivant.

Un instant, elle reste hypnotisée, détaillant le visage de Lance. Ses doigts s'approchent dangereusement de son visage, sur le point d'effleurer une de ses blessures avant de se raviser, reprenant ses esprits. « Je suis venue chercher du travail. » Sarcastique et un ton nonchalant, elle détourne un instant le regard. Une réponse vague bien loin de la réalité simplement pour le provoquer. Elle dans un bordel ? Ce serait comme mettre un dragon dans la Salle des Prophéties. Elle ne sait pas charmer et si elle charme les hommes, c'est simplement en étant elle-même, pas avec des jeux de séduction ou de regards fiévreux. Elle est même peu douée pour deviner lorsqu'un jeune homme cherche à se rapprocher, à la séduire. Lorsqu'un homme la veut, veut posséder son corps. Aveugle devant Lance aussi, ne réalisant pas que son expression sombre est un reflet de jalousie... La brune... si naïve à croire que ses traits sérieux du sorcier sont le résultat d'une réprimande de la voir encore en danger. « Non, en fait, j'étais venue dépenser quelques gallions et m'envoyer en l'air - qu'est-ce que tu crois - J'ai une... amie. Elle travaille ici, je m'assurais qu'elle allait bien, voilà tout. » Elle omet volontairement de prononcer le prénom de la belle Letha. Elle ne veut surtout pas deviner dans son regard qu'il connait la rousse, chose probable vue les circonstances. Lui... ici. Elle ignore alors pourquoi elle sent ses muscles se crisper à l'idée de le voir avec une de ses femmes aux courbes prononcées, ou même en compagnie de Letha. Une jalousie que s’agrippe à elle comme un parasite. Impossible à voir, mais qui empoisonne l'organisme. « Je peux savoir ce que toi, tu fais ici ? Tu me suivais ou... » Ou il allait se payer une jolie créature ? Incapable de mettre des mots, elle se contente d'insinuer.

Elle ancre son regard dans le sien pour essayer d'y lire une quelconque lueur qui pourrait trahir ses pensées. Curieuse, elle redoute à la fois la réponse. Elle ne comprend pas ce sentiment qui fait battre son coeur soudain plus rapidement. Elle a l'impression d'être en train de courir. Elle ne s'en rend pas compte, mais là voilà, à retenir son souffle. Qu'est-ce qui lui prend soudain à souhaiter être l'une de ses filles de joie qui peut sentir ses mains sur sa peau, ses baisers dans son cou...
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://division-testbell.kanak.fr
Identité magique
Messages : 19
Date d'inscription : 17/10/2017
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: RP Lancelot (WDWF) - 2   Lun 29 Jan - 18:39

Lancelot

Pourquoi fallait-il que cette jeune fille se fourre toujours dans des situations improbables ? Pourquoi fallait-il toujours qu’il arrive là au bon moment ? Le karma ? Le hasard ? La chance ? Lance n’en savait rien mais à cet instant précis il se disait qu’un jour cette fille devrait lui payer ses dettes. Il ne serait pas toujours là derrière elle à surveiller ses arrières ou ses avants, ni même à l’observer dans un coin de rue pour vérifier que tout va bien. Non, Lancelot ne serait pas toujours là, et il n’avait pas l’impression qu’Elsa s’en rendait compte, souhaitant toujours se fourrer là où on ne l’attendait pas.
Répondant à sa question par de sarcastiques répliques, la jeune brune fini par lui avouer une amitié qu’il n’aurait pu soupçonner. Cette jolie fleur fréquentait-elle réellement ce genre de personne ? Après tout, elle le fréquentait lui-même, involontairement, mais les faits étaient là. Il avait cependant du mal à croire que cette dernière ait quoi que ce soit en commun avec les filles qui travaillaient ici. Loin d’être de la racaille, elles n’étaient pourtant pas vraiment le genre de créatures féminines que le blond qualifiait de « jolies fleurs » justement.

Il la regarda esquisser un mouvement vers son visage avant de se rétracter, pensant sans doute qu’il aurait été déconvenue de faire un tel geste dans le contexte actuel. La petite ride qui se forma lentement entre les deux sourcils bruns de la jeune femme amusa Carrow. Voilà que ses blessures venaient de trouver une cliente pour attiser sa curiosité. Mais avant qu’il ait pu se réjouir de quoi que se soit, avant même qu’il ait pu ne serait-ce qu’essayer de détendre l’atmosphère, la jolie brune posa la question qu’il redoutait :

« Je peux savoir ce que toi, tu fais ici ? Tu me suivais ou... »

Non, il ne la suivait pas. Oui, il allait chercher de quoi se rassasier dans l’endroit où nul amour n’avait sa place. De la sueur, de la vigueur, du sexe, des soupirs et autres cris de désir, voilà tout ce qui les entourait, et aucun homme ne pouvait prétendre se rendre ici sans chercher de quoi satisfaire ses pulsions malsaines, à moins de n’être qu’eunuque.
Il ne devinait pas qu’elle était cette force qui grandissait au fond de lui et qui lui faisait lui hérisser le poil. Il se sentait comme un lapin ébloui par de la lumière. Sonné, pris au piège. De coutume, jamais il n’aurait ressenti la moindre gène à avouer à qui que ce soit ce qu’il s’apprêtait à faire. Il avait de l’argent, et ce n’était pas des putes de bas étage qu’il se payait. Il n’avait donc rien à craindre pour sa réputation car fréquenter ce genre d’endroit pour les hommes de son rang était chose commune. Mais dans le cas présent, il n’assumait pas. Cette fille qui levait le menton vers lui, ses prunelles chocolat ancrées dans l’océan de ses propres orbites, cette fille ne pouvait pas entendre cela. Quelque chose au fond de lui lui hurlait de se taire et de ne pas profaner les oreilles de cette délicate enfant.

« Je ne te suivais pas. »

Ce furent les premiers mots qui lui traversèrent l’esprit à l’instant même où il réfléchissait à une parade pour éviter d’avouer ses réelles intentions. C’était comme si une autre partie de lui avait prit possession de son cerveau, une partie de lui qui n’assumait plus, qui n’avait plus confiance en lui même. Une partie de lui qu’il ne connaissait pas.
Il tenta de prononcer les mots que la jeune femme devait entendre, la vérité, mais se ravisa au dernier moment, comme si ce n’était pas important. Après tout, le silence était un aveu, et il pouvait bien faire preuve d’un peu de lâcheté une fois dans sa vie. Pourquoi fallait-il qu’il se fourre dans des situations qui remettaient en cause sa propre façon de penser ? C’était bien la première fois qu’il n’osait avouer à une fille qu’il était un habitué de ce genre de plaisir, mais c’était comme si cette poupée aux grands yeux qui semblait vouloir déchiffrer l’agitation dans son regard ne méritait pas d’une telle vérité. Et il ne comprenait pas pourquoi, sans pour autant pouvoir se l’empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://division-testbell.kanak.fr
Identité magique
Messages : 19
Date d'inscription : 17/10/2017
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: RP Lancelot (WDWF) - 2   Lun 29 Jan - 18:39

Elsa

Elle peut voir sur son visage meurtri cette expression qui annonce la remarque joueuse, qui lui ressemble tant mais aussi il reprend son sérieux. La question de la brune qui semble le prendre au dépourvu. Elle essaie de lire une pensée au fond de ses iris claires.Elle se surprend même à espérer de l'avoir sur le dos à la surveiller plutôt que de penser qu'il pouvait arriver dans cette maison de débauche pour se débaucher, justement. Il ne répond pas tout de suite et la jeune sang mêlée ne le quitte pas des yeux. Étrange à quel point ce silence veut dire bien plus que les mots. Avant même qu'il n'ouvre les lèvres, elle comprend. Il est un client, c'est évident. « Je ne te suivais pas. » Elle détourne les yeux contre son gré. Pourquoi cette réponse la dérange autant ? Elle observe la salle embrumée où se déhanche quelques jeunes femmes aux atouts mis en valeur et aperçoit quelques regards tournés vers elle et Lance. Eux qui se tiennent au beau milieu de la porte, à la frontière entre perversion et la liberté de la rue. « Je vois. » Nouveau silence coupé uniquement par les gémissements qui leur parviennent des corridors tordus de l'endroit. Les rires exagérés des filles de joie qui tente de s'attirer un client. Elle réalise alors qu'elle n'a jamais vu Lance être ainsi sans mot. Il avait toujours une remarque acerbe à faire. Toujours un sourire charmeur pour la foudroyer et lui paralyser le cerveau.

Pas mieux nantie, elle continue à observer la pièce, une excuse pour éviter son regard. Pour éviter aussi qu'il puisse voir la jalousie qui naît sur les traits de son visage de porcelaine. Un sentiment dont elle ne connaît rien. Une drôle de chaleur dans les poumons et le coeur qui se comprime. Elle ne comprend pas ce qui lui arrive. Qu'est-ce que ça peut faire comment il trouve le moyen de se détendre après les coups et blessures de son métier ? Elle n'a aucune raison de vouloir se mettre entre lui et la maison de plaisir et pourtant, la seule pensée qui l'obsède à ce moment est de lui barrer le chemin. Plutôt, elle cherche une façon simple de le détourner sans avoir l'air si intéressée. Pourquoi la fascine-t-il autant alors qu'ils viennent de deux mondes si différents. Elle reporte lentement son attention sur lui, ignorant les regards portés sur eux, surtout ceux des filles qui observent le Carrow avec envie. « Tu devrais peut-être faire soigner ces blessures plutôt que... » Encore une fois, les mots lui manquent.

Pour une fois, ce n'est pas à cause d'elle qu'il se retrouve avec des ecchymoses de la sorte, elle est même sur le point de lui proposer de le conduire à Sainte Mangouste ou de même le soigner elle-même pour fuir le plus loin possible cet endroit qui sent le sexe et le parfum de fumée lorsqu'une belle créature vient s'arrêter à leurs côtés. Plantureuse, magnifique. Elsa préférerait confronter peu importe la chose qui s'en était prise à Lance plutôt que la jolie fille de joie qui s'approche du blond sans faire attention à la Smith. Au moins, contre un monstre, elle a une chance. La beauté vient alors se coller au Carrow, telle une habituée. « Lance ! Je suis contente de te revoir. Je ne pensais pas que tu nous amènerais de la compagnie. » Le regard de la fille de joie qui se tourne vers Elsa. Elsa qui rougit légèrement à ses paroles pleine de sous-entendus. « Allez, ne restez pas plantés là au milieu de la porte, entrez. » Sans leur laisser le choix, elle attire Elsa vers elle et les conduit à une petite table aux grandes chaises recouvertes de cousins avant de s'éloigner en ajoutant qu'elle serait bientôt de retour, le temps de libérer une chambre. Bouchée bée, n'arrivant pas à croire le genre de situations dans lesquelles elle a le don de se fourrer, la Smith observe la jeune femme s'éloigner, les sourcils bien haut perchés sur son front. Elle n'arrive même pas à protester... Si elle n'était pas si confuse, la brune serait en train de rire de la situation. « J'aurais jamais cru me retrouver ici un jour, encore moins avec toi. » dit-elle en reportant son attention sur Lance, légèrement amusée. Son coeur qui se met à battre irrégulièrement dans sa poitrine comme à chaque fois qu'elle croise le regard du blond.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://division-testbell.kanak.fr
Identité magique
Messages : 19
Date d'inscription : 17/10/2017
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: RP Lancelot (WDWF) - 2   Lun 29 Jan - 18:40

Lancelot

Pourquoi se sentait-il si coupable ? Comme si c’était lui qui avait entrainé cette enfant dans cette maison des plaisirs, dans le royaume de la débauche, là où nulle innocence n’avait sa place. Il ne sut pas vraiment pourquoi, mais il sentit que sa réponse agaçait Elsa. Sans doute ne cautionnait-elle pas les agissements de son amie, et par conséquent, ceux de Lance. Mais sans doute cette jolie brune était-elle trop empreinte de sa candeur d’enfant pour réellement comprendre l’utilité d’un tel endroit ? Lance s’en voulu de penser ainsi. A vrai dire, il était persuadé que le petit bout de femme planté devant lui avait depuis longtemps perdu son innocence et il n’avait aucun droit de la juger sur un physique aussi tendre qu’ingénu.
Il la sentait pourtant s’agiter devant lui, comme quelqu’un qui serait à la recherche d’un échappatoire, quelque chose qui la tirerait de ce mauvais pas. Et son regard se posa sur son ecchymose, la moue qui tord ses lèvres à cet instant.

« Tu devrais peut-être faire soigner ces blessures plutôt que… »

Elle ne fini pas sa phrase mais Lancelot sut elle n’en pensait pas moins, et la réplique le fit sourire. En quelques mots, c’était comme si le poids qui pesait peu avant sur les épaules du Carrow s’était envolé. Elle n’est pas si innocente.
Il s’apprêta à répliquer quand un regard qu’il connaissait croisa le sien, et le visage qui l’accompagnait s’avança vers eux, fendu d’un large sourire. C’était une prostituée que Lance voyait souvent, une de ses favorites, de celles qui savent exactement ce qu’il désire. S’avançant vers eux, elle passa un bras autour de la nuque du blond et plaqua sa main entre ses deux omoplates. L’attirant à elle, elle lui colla un bisous sur la joue, comme le ferait une vieille amie. Car ce sont un peu ce qu’elles sont, au fond. Outre un moyen de faire oublier aux hommes leurs soucis quotidiens, les prostituées sont de véritables confidentes, les amies qui manquent dans les périodes difficiles, celles qui apportent chaleur et réconfort quand le coeur n’y est pas.

« Lance ! Je suis contente de te revoir. Je ne pensais pas que tu nous amènerais de la compagnie. » Sur le coup, le Carrow ne percuta pas vraiment ce que Rachel venait de dire et de sous-entendre. « Allez, ne restez pas plantés là au milieu de la porte, entrez. »

Ce n’est que quand il se retrouva entrainé vers un petit coin reculé du salon, autour d’une table de bar aux sièges hauts et aux couleurs capitonnées que le blond réalisa vraiment ce qui était en train de se passer.
Il observa la cascade de cheveux blond qui d’un balancement vint se nicher entre les deux omoplates de la fille de joie alors quelle se retourna vers eux pour leur souffler qu’elle viendra les chercher lorsqu’elle aura trouvé une chambre de libre. Amusé par cette situation cocasse, le blond se retenait de rire, par respect pour Elsa qui, à sa gauche, devait faire une tête de six pieds de long.

« J'aurais jamais cru me retrouver ici un jour, encore moins avec toi. »
« Quoi ? Tu n’as jamais eu d’expérience avec une fille ? Allons, ça ne doit pas être si difficile ! »

Il avait prit le parti d’en rire, de détendre l’atmosphère qui malgré tout s’était chargée en électricité. Quelle situation … Si ce matin on lui avait dit qu’il se retrouverais avec Rachel et Elsa dans le même lit … Quoi qu’après tout, rien n’était fait, et il était partagé. Pouvait-il faire ça à Elsa ? D’un côté, c’était elle qui l’avait dérangé dans ses plans, lui n’avait rien demandé, il était donc tout naturel qu’il lui demande gentiment de partir … Mais avait-il vraiment les couilles de le faire ? Au pire il pouvait la raccompagner à l’extérieur, prétexter une urgence et revenir en douce accomplir ce qu’il avait à accomplir … Il réfléchit alors à une façon détournée de la laisser choisir, à une phrase compliqué, qui sans que la brune se rende compte, la forcerait à décider elle même de la suite des évènements, toute en finesse et en subtilité.

« Tu veux faire quoi ? »

En fait .. Il n’y avait rien de subtil et de fin là dedans, et à vrai dire, on dirait plutôt de lui qu'il s'apparentait à l'instant T plus à un adolescent empoté qu'à un homme d'une trentaine d'années, mais c’était pour le moment tout ce que Lancelot pouvait produire. Il ne fallait pas trop en demander à un homme en fin de journée qui n’attendait qu’une chose : se faire une fille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portoloins
Identité magique
- Qu'ils mangent de la brioche ! -
MessageSujet: Re: RP Lancelot (WDWF) - 2   

Revenir en haut Aller en bas
 

RP Lancelot (WDWF) - 2

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test graphisme + RP :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-